Smaller Default Larger

shipping oceanL'«économie bleue» est considérée comme une nouvelle frontière pour l'île Maurice. Le gouvernement vise à conserver et à utiliser les océans, les mers et les ressources marines pour le développement durable. Maurice revendique une zone économique Exclusive (ZEE) d'environ 2 millions de kilomètres carrés dans le sud-ouest de l'océan Indien. Cette ZEE possède encore un stock raisonnable de poissons divers, tant pour la pêche au thon au large que pour les pêcheurs artisanaux locaux, qui utilisent des casiers pour la pêche, des harpons à hameçon, et de grands filets. Cependant, la pêche hauturière et «pêche au gros», produit un meilleur revenu que la pêche artisanale, mais une grande partie du lagon et d'autres zones traditionnellement pêchées ont été surexploitées, de sorte que le gouvernement fournit maintenant des incitations pour mieux pêcher. Mais certains sont des zones moins pratiques.

Selon les scientifiques, la pollution marine, l'agriculture intensive, le tourisme sauvage et les industries lourdes dégradent l'océan et les côtes, décimant les mangroves et étouffant les récifs coralliens. La gouvernance environnementale limitée a contribué à une augmentation de l'érosion; puisque la masse terrestre de Maurice diminue un peu chaque année. Cependant, le potentiel économique de l'océan est immense et si l'océan était une nation, ce serait la septième plus grande économie du monde avec un PIB de 24 billions de dollars, selon un rapport du WWF. Il n'est donc pas surprenant que le gouvernement s'engage toujours à encourager le développement de l'océan avec l'espoir qu'il constituera un jour un pilier supplémentaire de l'économie.